Comment choisir son médecin lorsqu’on est sportif de haut niveau ?

Un athlète a toujours besoin d’un docteur pour prendre soin de lui dans sa vie quotidienne afin qu’il puisse rester en bonne santé. Ce professionnel intervient également pour assister le sportif lors des compétitions. Autrement dit, il est irremplaçable. Comment reconnaître un médecin du sport compétent qui maîtrise parfaitement ce métier ? Les réponses se trouvent dans ces quelques lignes qui suivent.

Les qualités d’un médecin du sport

Son devoir est de veiller sur la santé de l’athlète et de le soigner en cas de blessures. Il doit également connaître tous les risques de l’activité de son patient pour pouvoir le rétablir après un accident, par exemple. Ce professionnel a pour mission de réaliser un suivi régulier de l’évolution des performances de l’athlète. Le spécialiste pourra ainsi voir si ses conditions physiques peuvent s’adapter aux efforts qu’il a déployés. Un médecin du sport doit être persuasif, car un sportif est ambitieux quand il s’agit d’atteindre son objectif. Il doit réussir à le convaincre de respecter le repos qu’on lui a prescrit. En tant que spécialiste des pathologies développé par le sport, il doit logiquement connaître lorsque son patient souffre de fractures, ou de douleurs articulaire ou musculaire. Le traitement proposé doit être approprié aux blessures de la personne afin d’assurer une meilleure cicatrisation. Par ailleurs, un médecin du sport doit toujours être présent dans le quotidien de l’athlète tout en lui apportant des conseils. Dans tous les cas, il devra collaborer avec des nutritionnistes, des kinésithérapeutes ainsi que des cardiologues afin d’affiner le diagnostic de ses patients.

Vérifier les diplômes du médecin du sport pour évaluer ses compétences

Avant de faire confiance à un docteur, il est conseillé de s’informer sur la formation qu’il a suivie. Pour pouvoir prétendre à ce poste, il devra d’abord avoir un solide parcours de 9 ans à l’université comme celui d’un médecin généraliste. Il obtiendra son diplôme d’études spécialisées complémentaire ou DESC au cours de sa huitième année. Après avoir reçu son DES, le futur docteur devra réussir à entrer dans des centres agréés en Médecine du sport par la SFMES pour y effectuer quatre stages de six mois.

Les titulaires d’un CAPME où Diplôme de capacité de Médecine et Biologie du Sport sont aussi recommandés.