Taux de divorce en Belgique


Aujourd’hui, les couples sont plus susceptibles de se divorcer. En effet, les différentes évolutions et la modernisation ont un grand impact sur la vie sentimentale de la population. D’ailleurs, on dénombre plus de divorces dans les pays industrialisés, que dans les pays pauvres. Parmi eux se trouve la Belgique. Ce pays détient aujourd’hui le record mondial en termes de divorces de couples mariés.

La Belgique : n ͦ 1 sur le taux de divorce

La Belgique détient le record du monde en termes de divorces prononcés. En effet, dans ce pays, 71 mariages sur 100 feraient face à un divorce chaque année. Ce taux reste très élevé, soit 70 % environ. Ce chiffre concerne non seulement les mariages entre hétérosexuels, mais aussi ceux entre personnes de même sexe. Comme la Belgique accepte le mariage pour tous, elle accepte également le divorce pour tous. Parmi les 23 000 divorces en 2016, par exemple, les 335 ont été prononcés entre personnes homosexuelles.

Par ailleurs, le taux de divorce en Belgique varie d’une région à une autre. Il est plus élevé dans la Région de Bruxelles-Capitale, soit 4 046 divorces sur 4 975 mariages. De même, Watermael-Boitsfort connaît un chiffre considérable, avec 42 divorces sur 63. Par contre, le taux est le moins élevé à Saint-Gilles et dans la province d’Anvers.
Bien que les divorces sont très importants en Belgique, ils commencent à diminuer petit à petit. Contrairement aux autres pays industrialisés, le taux de divorce en Belgique a largement baissé depuis quelques années. En effet, une réduction de 0,3 % a été constatée en 2013 et 0,6 % en 2016.

L’âge moyen des couples divorcés en Belgique

Les Belges se marient pour la première fois vers l’âge de 32 ans pour l’homme et 30 ans pour la femme. En général, les couples belges vivent une relation stable jusqu’à leurs 40 ans. En effet, il s’agit de l’âge où les demandes de divorce sont les plus fréquentes. Il existe même des couples de plus de cinquante ans, qui décident de mettre fin à leurs mariages.

Les motifs du divorce en Belgique

En principe, la première cause de divorce dans tous les pays concerne l’infidélité ou l’adultère. Ceci s’explique par l’accomplissement d’un acte sexuel avec une personne, autre que son conjoint. Le taux de divorce pour cause d’adultère est élevé en Belgique. Néanmoins, il ne s’agit pas du principal facteur de la rupture du mariage.

Le principal facteur du divorce en Belgique est la facilité de procédure proposée par la loi. En effet, la loi donne plus de faveurs au divorce, qu’auparavant. Cela se justifie notamment par la possibilité d’une désunion irrémédiable. En d’autres termes, le couple belge peut divorcer par simple consentement mutuel. De plus, il suffit de 6 mois de séparation de fait et deux déclarations au Tribunal pour que la rupture du contrat de mariage soit prononcée.