Breathwork : méthode de respiration consciente

Les vacances de travail sur la respiration permettent aux personnes d’apprendre la pratique du travail sur la respiration et d’en ressentir les bienfaits tout au long de leurs vacances.

Qu’est-ce que le breathwork ?

Le Breathwork est une pratique de méditation américaine récente qui repose sur la respiration en hyperventilation. Elle consiste à mettre son état mental à l’épreuve afin d’examiner ses sentiments et d’apprendre à mieux les contrôler.

Breathwork, une respiration faite en 3 temps

Le Breathwork est une forme de respiration holotropique qui vient d’être introduite en France. Le Breathwork, comme son nom l’indique, tente de reconnecter les individus avec leur moi profond afin d’extérioriser les émotions refoulées qui les empêchent de vivre pleinement leur vie. Lors de séances collectives ou individuelles d’environ une demi-heure, elle se fait en musique.

« Les yeux fermés, une main sur votre ventre et l’autre sur votre poitrine, vous prenez une première inspiration par la bouche en gonflant votre ventre au maximum. Puis, sans dégonfler le ventre, on prend une seconde inspiration en gonflant la poitrine. On détend ensuite le ventre et la poitrine par une expiration énergique.

Votre corps fait de l’hyperventilation lorsque vous respirez. Il absorbe trop d’oxygène et rejette trop de dioxyde de carbone. Cette débauche d’énergie n’est pas sans conséquences pour l’organisme. Tête qui tourne, nausées, bouche sèche, picotements dans les bras et les jambes, … Les effets du travail sur la respiration ne persuadent pas toujours les gens de l’essayer. Et pourtant, ces symptômes désagréables sont exactement ce qui vous aidera à vous sentir mieux à long terme.

A lire aussi  Comment combattre la grippe ?

Quels sont les bienfaits du breathwork

Est-il possible d’améliorer sa santé physique en exerçant une pression sur elle ? Nous convenons que cette question laisse perplexe. Cependant, si nous acceptons l’anxiété de plein fouet, nous pouvons mieux la gérer tout au long de la journée. La difficulté est de surmonter ces changements physiologiques par la patience, la résilience et la persévérance. Bien sûr, l’autodestruction n’est pas une option facile. C’est une expérience difficile, mais c’est une méthode très efficace pour se renforcer mentalement et émotionnellement.   

Le cortex préfrontal, qui est responsable de la maîtrise de soi, se met en mode sommeil après 10 minutes de respiration. À ce moment-là, l’inconfort laisse place à un profond sentiment de bien-être. Vous commencez à respirer sans réfléchir, vous ne pensez plus aux personnes à côté de vous et vous perdez la notion du temps. Quand on est vraiment ouvert, des sentiments profonds émergent. Certaines personnes ont des flashbacks ou des hallucinations. Elles se mettent à sangloter, à rire ou à crier. Le travail sur la respiration peut vous donner un sentiment d’euphorie comparable à celui de certaines substances psychédéliques.

Un autre avantage de la respiration artificielle est l’amélioration de la clarté mentale. La respiration artificielle vous permet d’allumer votre lumière intérieure. Certains individus ont des intuitions qui les aident à découvrir des réponses spécifiques et à voir plus clairement le chemin qu’ils souhaitent suivre dans la vie, comme les auteurs-compositeurs qui écrivent leurs propres chansons ou les acteurs qui apprennent leur texte plus rapidement après une séance de breathwork.

A lire aussi  Les baies de goji : un aliment riche en apports nutritionnels

Outre les avantages mentaux, le corps en profite également. Ce type de respiration augmente l’oxygénation du sang. L’ensemble du corps est restauré, y compris le système digestif et la peau, qui retrouvent leur éclat et leur hydratation.

Y a t-il des risques à pratiquer le breathwork ?

Une respiration excessive peut provoquer des vertiges, des pertes d’équilibre, voire des évanouissements. Cependant, lorsqu’elle est pratiquée volontairement et sous la direction d’un entraîneur, il n’y a pas de risque réel. En pratiquant simplement la respiration nasale, il est possible de revenir à un état « normal » à tout moment.

En revanche, la respiration artificielle est déconseillée aux femmes enceintes, aux personnes souffrant de problèmes cardiaques et aux personnes atteintes de certaines maladies mentales comme la schizophrénie. Il est également conseillé de commencer en solo plutôt que seul. Si vous n’êtes pas sûr, nous vous recommandons de contacter votre médecin.

Breathwork : une méthode de respiration consciente

Le travail respiratoire est une méthode de respiration consciente. L’objectif de cette forme de respiration est de maintenir un état de relaxation et de conscience en se concentrant sur la respiration et les émotions. Le Breathwork est pratiqué depuis des milliers d’années et a d’abord été utilisé comme rituel religieux ou comme médecine, selon le lieu et l’époque. Aujourd’hui, elle est régulièrement utilisée dans le cadre de cours de yoga traditionnels ou de séances d’entraînement alternatives.

Il en existe deux types : la respiration artificielle (hyperventilation contrôlée) et la respiration profonde (inspiration plus profonde, expiration plus profonde). Pendant l’hyperventilation contrôlée, vous essayez de respirer deux fois plus profondément que d’habitude lors de votre prochaine séance de méditation. Vous respirez 20 fois plus vite que la normale et expirez 10 fois plus vite que la normale . La respiration profonde se concentre sur l’expiration. Vous essayez de ralentir votre expiration et même d’expirer deux fois plus d’air que vous n’en avez inspiré.

A lire aussi  Les réseaux sociaux peuvent-ils nous rendre malades ?

Lorsque vous commencez une séance de respiration, votre respiration est automatique et inconsciente. Ce type de respiration reste inchangé tout au long de la vie car il est régulé par le tronc cérébral (la partie du cerveau la plus proche de la moelle épinière). Cependant, nous pouvons intervenir consciemment par la respiration artificielle ou la respiration profonde.

En termes simples : la respiration consciente consiste à faire une pause pendant l’inspiration et l’expiration afin de se concentrer sur chaque sensation et d’établir une connexion avec soi-même que l’on n’avait pas auparavant.