Connaître le principe de fonctionnement de l’agriculture durable

Aujourd’hui, l’agriculture durable est au cœur de la tendance. Cela n’a rien de hasard étant donné qu’il dispose de nombreux avantages. Cette technique  sert à combiner l’agriculture avec le développement durable. Cette stratégie répond parfaitement aux exigences d’aujourd’hui. Pour comprendre les atouts d’une agriculture durable, il est important de connaître son principe de fonction.

L’agriculture durable et son origine

Avant toute chose, sachez que l’agriculture durable ne date pas d’hier. Cette stratégie a été adoptée depuis les années 70. Comme son nom le laisse clairement entendre, l’agriculture durable consiste à l’application de l’agriculture durable. C’est une solution efficace pour organiser considérablement le processus pour que ceci puisse exister sur le long terme. Celui-ci se caractérise par le fait qu’il considère la santé de l’environnement ainsi que des ressources naturelles. C’est également le cas de l’équité sociale et économique.

Le terme est né dans le principe à être basé sur une croissance économique infinie. L’agriculture durable innove également dans un monde aux ressources finies. Cette stratégie met en place l’impact de l’activité des hommes sur l’écosystème. Elle permet donc de réduire considérablement l’empreinte écologique tout en évitant :

  • L’épuisement des ressources naturelles
  • La dépendance aux énergies fossiles
  • Le réchauffement climatique

Comprendre le fonctionnement de l’agriculture durable

Le but d’une agriculture durable est simple. C’est de nourrir la population en entier tout en assurant le développement de l’économie. Il a également comme principe de limiter son impact sur l’environnement.

Pour que l’agriculture durable mène à bien son rôle, il doit assurer une utilisation optimale des ressources naturelles. C’est effectivement le cas de l’eau. Aussi, cette stratégie doit se baser sur le recyclage des déchets végétaux et animaux. Ceux-ci servent pour la fertilisation du sol tout en maintenant la qualité de celui-ci. Ce processus n’utilise ni pesticides ni insecticides. Il privilégie les prédateurs ainsi que les pollinisateurs naturels, et ce, en respectant le bien-être animal.

Aussi, les déchets verts sont utilisés pour la création de l’énergie. Ceux-ci consistent souvent en biomasse. Bien évidemment, cela est dans le but d’amoindrir efficacement les émissions de gaz à effet de serre. L’agriculture durable reste également nécessaire pour limiter la pollution. Attention, il est important de faire la différence entre bio et durable. Pour connaître cela, cliquez-ci.

Pour que l’agriculture durable puisse assurer le développement économique local, elle doit respecter les conditions de travail ainsi que la santé des travailleurs. Pour finir, un des principes de fonctionnement d’une agriculture durable est la lutte contre la désertification.

Un procédé qui présente quelques enjeux et limites

Malgré les innombrables avantages d’une agriculture durable, celle-ci représente tout de même des enjeux ainsi que des limites, surtout pour certains pays. En prenant par exemple pour l’Europe, la stratégie n’est pas destinée à la population actuelle. Elle sert à nourrir la génération future. Pour la population, elle ne sert qu’à préserver l’environnement. 

Aujourd’hui, l’agriculture durable ne peut pas encore rivaliser celle qui est intensive. Cela est sans doute dû au fait que cette dernière permet la surexploitation des sols ainsi que la pollution.