Devenir juriste d’entreprise

Les chefs d’entreprise ou manager ne sont pas experts en termes de droit. Pour l’application de la loi, la signature ou la constitution d’un contrat, ils contactent le juriste d’entreprise. Celui-ci est également nommé « juriste contentieux ». Le juriste d’entreprise joue le rôle de guide juridique au sein de la société. Il permet d’échapper à tout démêlé ou à tout litige avec la justice.

Tâche de juriste d’entreprise

C’est sans équivoque le droit qui est le domaine du juriste d’entreprise. C’est lui qui est responsable des profits de la société qui le recrute. Il est chargé de trouver des réponses à toute question de droit. Le concept est facile, les lois sont exceptionnellement bien parties. Il s’agit ainsi de jongler avec la législation sans, évidemment, jamais la transgresser.

Les tâches du juriste contentieux consistent à :

  • Informer les interlocuteurs sur les questions d’ordre juridique relatives à un contrat ;
  • Renseigner l’entreprise sur les diverses procédures (mise en demeure, conciliation adaptée pour clore un litige, assignation en justice) ;
  • Prendre garde à ce que l’employeur demeure en conformité avec la loi (qui s’améliore continuellement) ;
  • Contribuer aux négociations commerciales ;
  • Effectuer des actes juridiques ;
  • Prendre soin de la gestion des contentieux pour l’entreprise, que ce soit du secteur fiscal, prud’homal ou bancaire… Cliquez ici !

Cadre pour être juriste d’entreprise

Juriste d’entreprise représente une profession qui a réussi. En ce moment, avec les diplômes appropriés, le taux de succès à propos de l’insertion professionnelle est intensifié. C’est que les sociétés recherchent de plus en plus de juristes pour trouver des solutions à leurs soucis. Et ce, sans trop de difficultés ou uniquement pour profiter des meilleurs conseils juridiques. Le juriste contentieux est incité à bosser dans des entreprises de toutes dimensions.

Celles-ci peuvent être moyennes, petites ou grandes entreprises, y compris dans des cabinets d’avocats. Dans les grandes équipes spécifiquement, le juriste est lié à diverses personnes : directeur des opérations, directeur juridique, directeur de la clientèle… Au sein d’un cabinet d’avocat, sa hiérarchie est constituée principalement de l’avocat associé et des collaborateurs. Dans toutes les situations, il est appelé à bosser dans un bureau où il peut avoir à disposition la totalité des dossiers de la société.

Formation utile

Pour un juriste d’entreprise, il est recommandé d’aimer le bac général. Il reste par la suite au jeune diplômé de se consacrer dans le domaine du droit et particulièrement en droit des affaires. La sélectivité, déjà dans le contexte des études, étant assez intense, les persévérants uniquement auront l’occasion de bien entreprendre leur carrière. Il faut au moins cinq ans après le bac pour penser être fiable. Une bonne maîtrise de l’anglais n’est pas à laisser de côté.

Si la rémunération est instantanément plutôt élevée, le sérieux est de rigueur et la concurrence dure. Pour les plus déterminés, le diplôme du juriste-conseil d’entreprise (DJCE), octroyé par 11 universités, est très apprécié des embaucheurs. Uniquement 300 sont admis pour la totalité des sites sur 1 500 candidatures, il s’agit de travailler fort. Afin d’être un juriste contentieux, il est primordial de réaliser des études longues.