Visa pour Népal : les moyens d’en bénéficier

Le Népal constitue un pays de prédilection pour les amateurs de voyage. Cela concerne particulièrement les amoureux de trekking, grâce à sa richesse en hautes montagnes. Pour les autres, il s’agit d’un paradis extraordinaire pour des randonnées à travers les vallées. À l’instar de tout autre pays, y aller nécessite un visa.

Les différentes méthodes pour l’obtention d’un visa pour Népal

Afin d’obtenir un visa pour le Népal, il existe trois étapes différentes. La première option consiste à joindre l’ambassade du Népal dans le pays résidentielle. En effet, cela nécessite le dépôt d’un dossier de demande, en laissant son passeport jusqu’à ce qu’on obtienne le précieux sésame. Le deuxième choix consiste à contacter ses postes frontières terrestres ou son aéroport à Katmandou. En arrivant en avion dans sa capitale, le téléchargement et le remplissage du formulaire sont la meilleure solution. On peut contacter le département de l’immigration via son site. La troisième méthode est de recourir à l’Internet, à l’aide de la demande d’un visa électronique.

Le visa à Népal : sa durée

En principe, il revient aux autorités locales de délivrer les visas au Népal. La durée maximale du séjour est de 150 jours, peu importe le motif du voyage. À compter de la date de l’obtention du visa, on a six mois afin de rejoindre le pays. Il s’agit de la durée, conçue pour la réalisation des démarches au préalable. En revanche, la non-manifestation au-delà de cette période entraîne l’annulation automatique du visa. Cela nécessite le renouvellement de la demande. À l’égard de l’e-visa, ce délai est seulement de 14 jours.

A lire aussi  Les accessoires d'un camping car : les indispensables

Les différentes sortes de visa à Népal

Le type le plus courant est le visa touristique. Il aide à circuler à n’importe où dans le pays, aussi bien sur les pistes que sur les routes. Malgré cela, il existe certains accès réglementés sur certaines zones, telles que les régions de Manaslu, de Dolpo et de Mustang. Afin de pouvoir y rendre, la demande du droit d’accès doit être effectuée à Katmandou. Elle doit être accompagnée du visa touristique. Lorsque l’on envisage de réaliser un trek, une autorisation spéciale est incontournable, dès qu’on soit sur place. Le droit du visa varie d’une durée à l’autre, notamment :

  • 1 à 15 jours : 40 euros
  • 16 à 30 jours : 60 euros
  • 31 à 90 jours : 125 euros

Un autre type de visa est le visa d’affaires, qui a les mêmes conditions que le type précédent.

Les documents nécessaires à la demande d’un visa

À Paris ou dans les régions parisiennes, les démarches doivent être effectuées en personne au consulat du Népal. Dans l’incapacité de se déplacer à la capitale, l’envoi de la demande peut se faire par courrier postal. Quoi qu’on choisisse, il faut fournir son passeport original, sa photo d’identité, une attestation d’assurance, un billet d’avion et le formulaire rempli. Le visa est apposé sur le passeport par l’agent de l’immigration. La photo d’identité, qui n’est pas en couleur, n’est pas acceptée. En France, cela doit être conforme aux normes françaises. Pour la couverture des potentiels frais de santé, l’attestation d’assurance doit être au-delà de 4 800 €.

A lire aussi  Kayak et vols pas chers : que faut-il savoir sur le site comparatif ?

Les documents indispensables, lors des cas particuliers

Cela concerne la situation personnelle du voyageur, mais d’autres documents peuvent être requis. Lors de la demande d’un e-visa, le téléchargement des pages 2 et 3 et le remplissage du formulaire en ligne sont inévitables. Cependant, il est crucial d’éviter toute erreur, car une éventuelle inattention est susceptible du refus de visa. Une copie de l’ancien visa est à fournir, lorsqu’on a déjà voyagé dans le pays. Pour un visa d’affaires, la lettre d’invitation de l’entreprise locale est fortement utile.