L’amour à tout âge

« En amour, pas de règle. Mais certains conseils peuvent servir pour apprendre à garder l’élu de son cœur ». Richard Templar, les 100 lois de l’amour.

Mais qui a dit que l’âge idéal pour se marier était de 25 ans ou qu’à 30 ans il faut avoir son premier enfant ? Cela signifierait-il qu’il serait trop tard si l’on se mariait à 50 ou 60 ans ? Ce ne sont que des suppositions, des règles inventées et instaurées par une société qui a oublié de vivre et de ressentir la joie d’un amour véritable.

Ceux qui ont atteint un certain âge savent beaucoup de choses, on dit qu’ils ont été rodés par la vie. Ils savent que peu importe notre âge, on peut aimer, reconstruire, se marier ou se remarier. Ils savent également qu’un amour qui arrive un peu tard dans la vie ne peut être que bénédiction.

 

Je, tu, nous

Lorsqu’on construit une relation amoureuse à un âge mûr, on n’a plus ce besoin constant de vouloir plaire à l’autre. On s’aime assez, on se fait confiance pour pouvoir se montrer tel que l’on est vraiment. En même temps, on arrive à accepter l’autre sans trop de difficulté. Plus besoin de preuve ni d’attention permanente, on reste authentique, on ressent l’amour et c’est suffisant.

 

Le respect mutuel

À 50 ou 60 ans, on peut dire qu’on a déjà vécu. Chacun a eu un passé, peut-être une famille, des jardins secrets. Mais cela ne fait que confirmer qu’en amour il n’y a pas de règle. Le plus important c’est que l’on apprenne à respecter ce passé qui fait partie de l’autre.

 

Arroser, réparer, faire croître ou partir vers d’autres horizons

Lorsqu’on entre dans la maturité, c’est comme si l’on avait presque fini l’apprentissage de la vie. Ce n’est pas à 50 ou 60 ans qu’on va apprendre ces mots magiques qui réparent les relations et nous permet de garder ceux qui nous sont chers. Je t’aime, tu comptes énormément pour moi, excuse-moi, merci et bien d’autres encore. Le bonheur se construit sur des petites attentions. Si tout cela ne fonctionne plus, le mieux serait de lâcher prise. Chacun pour soi et une belle histoire en souvenir. Pas de drame ni de reproche. C’est ça être mature.

 

50 ans à chercher le grand amour sans jamais le trouver ? Tant pis je me marie avec mon grand ami de toujours !

À 60 ans, on n’est pas encore vieux, mais on arrive enfin à comprendre que la complicité est plus forte que l’amour. Plus besoin d’avoir les extases et les euphories de nos jeunesses lorsqu’on peut avoir un partenaire, une amie pour la vie. Cela peut être un mariage avec son meilleur ami, avec un amour perdu de vue, mais qui est revenu, entre proche ou à l’occasion d’une grande cérémonie. Peu importe, puisqu’on est déjà sûr que ce sera un mariage pour la vie.

La plupart du temps, les couples qui se forment un peu plus tard à l’âge adulte durent toujours. C’est parce qu’ils connaissent les secrets pour construire un amour mature et aimer sans se perdre soi-même.