La réglementation des défibrillateurs pour les sociétés

Le défibrillateur est un dispositif médical. Pour assurer la sécurité d’utilisation de cet appareil durant toute une vie, le défibrillateur doit être soumis à l’obligation de maintenance. Il doit être placé dans un endroit très aisément accessible et bien signalé dans un boîtier mural protégé de la poussière, de l’humidité, des fortes chaleurs, des grands froids. L’entretien et la vérification périodiques de ces appareils et de leurs accessoires sont indispensables. Grâce à Internet, vous aurez une réglementation qui concerne la maintenance, la signalétique, l’utilisation

Que dit la réglementation ?

Depuis un décret du 4 mai 2007, toute personne est autorisée à utiliser un défibrillateur externe automatique. De nombreuses entreprises et gestionnaires d’espaces publics ont décidé de s’équiper de cet appareil. Le défibrillateur comporte une batterie ou une pile spéciale lui assurant une autonomie électrique. Il devra être placé à proximité d’un moyen d’alerte (téléphone). Certains défibrillateurs proposent un système d’appel automatique dès l’ouverture du boîtier mural. La mise en place d’un défibrillateur doit être accompagnée d’une maintenance appropriée. Elle est prévue par le code de la santé publique.

Un entretien périodique

La maintenance est réalisée par le fabricant soit par le fournisseur ou l’exploitant. Toute défectuosité susceptible d’affecter la santé et la sécurité du public doit être éliminée au plus vite. C’est pourquoi la périodicité des contrôles et des interventions est absolument nécessaire. Un entretien annuel peut s’avérer insuffisant si l’appareil est soumis à de fortes conditions climatiques ou à un accès libre. Compte tenu de la spécificité de ces appareils, il est préférable d’en confier l’entretien à l’installateur. Ceux-ci proposent généralement des contrats lors de la vente ou de la location. Il est essentiel d’avoir préalablement acquis des connaissances lors d’une formation adaptée avant d’utiliser un défibrillateur. Ces appareils externes automatiques sont à ce jour commercialisés aux environs de 1500 euros. Il ne faut pas oublier d’y ajouter le coût à la formation et à un entretien périodique.